1/4

AUJOURD’HUI, CATALDINA & VINCENT !

Aujourd’hui, Cataldina et Vincent, créateurs de bonne humeur, gèrent avec passion les 6,5 hectares du Domaine. Leur philosophie : perpétuer la tradition familiale, rechercher toujours plus de qualité en s’aidant des techniques nouvelles et modernes, tout en respectant l’environnement. Au-delà de la recherche de l’excellence dans le verre, Cataldina & Vincent sont aussi des amoureux de la vie : pour eux, le vin est une potion magique qui rend heureux lorsqu’on la partage… C’est pourquoi vous serez toujours les bienvenus au Domaine !

Créateurs de bonne humeur

2/4

UNE BELLE HISTOIRE DE FAMILLE !

Mr et Mme Monthelie ont créé le Domaine il y a plus de 300 ans. Les caves voûtées et le pressoir écureuil témoignent de cette époque. Installé à Monthelie, en plein cœur de la Côte de Beaune, le Domaine fait alors 13 hectares. Il s’étend sur les vignobles de Monthelie, Pommard, Volnay et Meursault, et est longtemps géré par les familles Monthelie et Douhairet.
Au début des années 1970, les deux sœurs Armande et Charlotte Douhairet héritent du Domaine et décident de se séparer. Armande se battra pour garder sa part et Charlotte vendra la sienne.
En 1989, Armande s’associe avec André Porcheret, son fils adoptif. André mettra en valeur le Domaine parallèlement à sa fonction de régisseur aux Hospices de Beaune.
En 2004, la Bourgogne perd « une grande dame du vin » : Armande Douhairet, que tout le monde surnommait la « Miss », s’éteint.
Cette année-là, André Porcheret est rejoint par sa petite fille, à qui il transmet son savoir-faire et ses valeurs.

Les caves voutées d'élevage
Le pressoir écureuil du Domaine (XVIII)

3/4

ANDRÉ PORCHERET, LE VISIONNAIRE !

En parallèle du développement du Domaine avec Miss Armande, André a su faire fructifier son talent à travers toute la Bourgogne.
Ainsi, régisseur aux Hospices de Beaune de 1976 à 1988, il est déjà une grande figure des Vins de Bourgogne lorsqu’il est appelé par l’illustre Lalou Bize-Leroy (par ailleurs co-gérante de la Romanée-Conti), pour prendre en main son domaine viticole personnel et en assurer la conversion aux principes de la biodynamie… Un sacré pari de précurseur qu’il tient jusqu’en 1993, plus de 25 ans avant l’éclosion de ces nouvelles méthodes de viticulture éco-responsable !
André est ensuite rappelé en 1993 par les Hospices de Beaune, avec l’ambitieuse mission de redonner à cette noble institution le prestige qu’elle avait peu à peu perdu à son départ, défi qu’il relèvera avec talent et engagement jusqu’en 1999.

André Porcheret et sa petite-fille, Cataldina

 

4/4

NOS ENGAGEMENTS & MÉTHODES DE TRAVAIL

Tous les sols sont travaillés avec différents labours, les vignes sont conduites en lutte raisonnée.

La vendange est manuelle en petites caisses percées pour éviter le tassement des raisins et un contact avec le premier jus.

Nous pratiquons un tri sévère, c’est une étape primordiale.

La vendange est 100% égrappée.

La fermentation et la macération se font en cuve bois, toutes de tailles différentes car chacune correspond à une parcelle de vigne. Les cuves sont thermo régulées pour une meilleure maitrise des fermentations. Cette étape dure en moyenne entre 15 à 20 jours.

L’élevage des vins se fait dans nos caves, en fût traditionnel bourguignon. Nous utilisons 10% de fûts neufs chaque année et l’élevage dur en moyenne 15 mois pour les blancs et 18 mois pour les rouges.

La mise en bouteille se fait au domaine.

Fermentation et la macération en cuve bois
Vendange en petites caisses percées